Mercredi

17 Avril

9h30 à 18h
8/14

Jeudi

18 Avril

9h30 à 18h
7/17

Vendredi

19 Avril

9h30 à 18h
8/19

Samedi

20 Avril

9h30 à 18h
9/19

Dimanche

21 Avril

9h30 à 18h
8/19

Lundi

22 Avril

9h30 à 18h
8/19

Mardi

23 Avril

9h30 à 18h
9/19

Découvrez bastogne autrement

Bois Jacques et ses Fox Holes

Le Bois Jacques est le lieu où les vestiges des combats sont encore bien visibles. Ces cavités creusées à même le sol sont des témoignages poignants de la dureté des combats qui firent rage au cours des mois de décembre 1944 et de janvier 1945. Pour la Easy Company et les autres compagnies parachutistes en position dans le Bois Jacques, il s’agit de ne pas laisser progresser vers Bastogne les unités allemandes installées à peine à quelques centaines de mètres de leurs positions. Pour s’abriter de la violence des combats, les soldats américains n’eurent d’autre choix que de creuser ces “trous de renards” (fox holes) à même le sol afin de se protéger des tirs ennemis et des bombardements d’artillerie particulièrement meurtriers en forêt car ils déchiquetèrent les arbres.

En savoir plus

Bois de la Paix

Le Bois de la Paix a été réalisé dans le cadre de la commémoration du 50e anniversaire de la Bataille des Ardennes. Installé sur un terrain de 3 Ha, il compte environ 4.000 arbres d’espèces présentes sur le plateau de Bastogne.

Ces arbres ont été plantés de façon à faire apparaître sur le sol, vu du ciel, le sigle de l’UNICEF : la mère et l’enfant, symbole de la tendresse universelle. Les vétérans américains de retour à Bastogne ont apposé une plaque reprenant leur nom et leur unité au pied de chaque arbre.

En savoir plus

Cimetière allemand de Recogne

Ce cimetière a été créé juste après la bataille et contient les corps de près de 6.807 soldats et officiers allemands. Sous chacune des petites croix rustiques de granit reposent six soldats allemands dont les noms sont gravés dans la pierre lorsque les corps ont pu être identifiés. Pour les 1.300 soldats inconnus enterrés à Recogne, bon nombre de ces croix portant la mention Ein deutscher Soldat.

À l’origine, se trouvait, de l’autre côté de la route, un cimetière regroupant les corps des soldats américains tombés dans la région durant le conflit. En 1948, les tombes américaines ont été transférées vers d’autres cimetières militaires en Belgique, au Luxembourg, en France, aux États-Unis et même en Italie !

En 1954, les gouvernements belge et allemand signent un accord remettant au Volksbund Deutsche Kriegsgräberfürsorge la responsabilité de l’entretien des sépultures allemandes se trouvant sur le territoire belge. Durant cette même année, les travaux d’aménagement du site débutent. Un mur de clôture et une chapelle composée de grès rose (basalte) de l’Eifel et de murs intérieurs en pierres d’ardoise seront édifiés. Le cimetière militaire allemand de Recogne est aujourd’hui inscrit au Patrimoine civil public de Wallonie.

En savoir plus

Bastogne Barracks

Les Bastogne Barracks sont un Centre d’interprétation de la Deuxième Guerre mondiale depuis 2010. C’est dans les caves de cette caserne militaire que se trouvait le quartier général du général McAuliffe pendant le siège de Bastogne. C’est là que le 22 décembre 1944, ce général qui commandait les forces encerclées à Bastogne est entré dans l’Histoire en refusant la demande de reddition allemande en prononçant le fameux « NUTS ». Ce lieu est également voué à la restauration et la conservation des véhicules et engins du patrimoine du War Heritage Institute. Un nombre impressionnant de véhicules militaires de la Seconde Guerre mondiale y est présenté.

En savoir plus

101st Airborne Museum – Le Mess

Le bâtiment abritant l’actuel 101st Airborne Museum – Le Mess constituait avant la guerre le mess des officiers du 2e régiment des Chasseurs Ardennais qui était alors stationné à Bastogne. Actuellement, le Musée retrace l’histoire du siège et de la Bataille de Bastogne durant l’hiver 1944-1945 à l’aide notamment de nombreux dioramas. Au coin de la rue, le bâtiment faisant face au Musée a quant à lui servi de Quartier Général des armées allemandes opérant dans la région en mai 1940, plus de 4 ans avant la Bataille des Ardennes. Hitler en personne s’est rendu dans cette maison le 17 mai 1940 afin de rendre visite à ses officiers et prendre connaissance de l’évolution de la bataille.

En savoir plus